Que faire si je trouve un animal non-domestique ?


Sur la route, dans un jardin ou une habitation, vous êtes peut-être déjà tombé nez-à-nez avec un animal inhabituel. Un reptile, un amphibien, un gros invertébré ? Avant de le ramasser, nous allons voir ici quelques bonnes pratiques pour la sécurité de l'animal mais aussi pour la vôtre.


Tenter d'identifier l'espèce

Pour commencer, reconnaissez-vous l'animal qui se présente devant vous ? Identifier l'espèce est vraiment important car nous avons en France bon nombre d'espèces de serpents, de tortues, de lézards, parfois de belle taille et souvent méconnus du grand public. Chaque année des gens trouvent et ramassent des tortues, des tritons ou des salamandres en pensant bien faire, alors que ces animaux font partie intégrante de notre faune sauvage. Pendant leur saison de reproduction les individus se déplacent davantage, à la recherche d'un partenaire ou d'un lieu de ponte et deviennent plus facilement visibles. Il est donc important de pouvoir reconnaître certaines espèces locales pour ne pas faire de bêtise...

 

Pour vous aider, voici une première série de photos "faune française". Tous ces animaux peuvent être observés dans le sud-ouest de la France à l'état sauvage. Leur capture, détention, et même un simple déplacement sont interdits par la loi.

Il ne s'agit bien sûr que d'une petite partie de notre faune. Pour avoir la liste exhaustive des toutes nos espèces endémiques, visitez les liens suivants : Reptiles / Amphibiens. Photographies par A.T.S.O. et Matthieu Berroneau.

 

Cistude d'Europe

Emys orbicularis

Émyde lépreuse

Mauremys leprosa

Triton marbré

Triturus marmoratus

Salamandre tachetée

Salamandra salamandra


Couleuvre verte et jaune

Hierophis viridiflavus

Couleuvre à collier

Natrix natrix

Couleuvre vipérine

Natrix maura

Vipère aspic

Vipera aspis


Orvet fragile

Anguis fragilis

 Lézard vert occidental

Lacerta bilineata

Lézard ocellé

Timon lepidus

Tarente de Maurétanie

Tarentola mauritanica


 

La galerie suivante présente cette fois-ci des espèces non-originaires de France. Introduits volontairement ou non dans la nature, ces animaux se sont acclimatés, reproduits, et sont aujourd'hui devenus "invasifs" pour notre écosystème. Suite à la découverte / capture d'un individu, celui-ci ne devra pas être relâché. Prenez contact avec la DDPP de votre département afin d'obtenir la marche à suivre et obtenir des adresses, car certaines associations, parc animaliers, refuges, ou particuliers capacitaires peuvent les prendre en charge.

 

Tortue de Floride

Trachemys scripta

Grenouille taureau

Lithobates catesbeianus

Xénope lisse

Xenopus laevis

Tortue serpentine

Chelydra serpentina 


 

Enfin, terminons avec une galerie de quelques animaux exotiques parmi les plus courants aujourd'hui en terrariophilie. La plupart d'entre-eux ayant besoin régulièrement d'un certain niveau de chaleur, ils ne pourront pas survivre indéfiniment à notre climat extérieur. Il est donc indispensable de leur venir en aide si vous croisez un individu dans la nature, il pourra s'agir d'une évasion, ou d'un abandon par une personne peu scrupuleuse...

 

Agame barbu

Pogona vitticeps

Gecko léopard

Eublepharis macularius

Gecko à crête

Correlophus ciliatus

Dragon d'eau chinois

Physignathus cocincinus


Serpent des blés

Pantherophis guttatus

Python royal

Python regius 

Boa empereur

Boa imperator

Varan des savanes

Varanus exanthematicus


Tortue grecque

Testudo graeca

Tortue d'Hermann

Testudo hermanni

Tortue sillonnée

Centrochelys sulcata

Tortue léopard

Stigmochelys pardalis


 

En cas de doute, et si vous n'avez aucune idée de l'espèce, le mieux reste de prendre quelques photos de l'animal (tout en gardant une distance de sécurité). Notez et photographiez l'endroit où vous l'avez rencontré, puis faire identifier vos clichés par des personnes ayant plus de connaissances. N'hésitez pas à partager vos découvertes sur notre groupe Facebook.


Déplacer ou récupérer l'animal

Si vous avez plus d'expérience et que vous avez reconnu une espèce non-endémique, il peut être bon de signaler voire de récupérer l'animal. Mais il convient toujours d'agir prudemment, car même si vous pensez connaître l'espèce il est possible que l'animal soit blessé ou bien apeuré, lui donnant parfois un comportement imprévisible.

 

Dans le cas d'un animal qui vous semble particulièrement agité, ou réellement dangereux de par ses griffes ou sa mâchoire, ne prenez aucun risque et contactez les pompiers qui pourront vous orienter et prendre le relais. Beaucoup d'entre eux sont formés à ce type d'intervention.

 

S'il n'y a pas le choix et que vous devez vraiment déplacer ou récupérer l'animal, évitez d'aller vers lui avec les bras grands ouverts... un accident est vite arrivé ! Munissez-vous plutôt d'un objet adapté à la taille ou à la longueur de l'animal, pour tenter de le déplacer à distance. Exemples: un long bâton ou équivalent pour un serpent, ou une protection assez large comme une planche, derrière laquelle vous pourrez vous protéger pour approcher un individu plus massif. L'usage de gants épais et montants est aussi recommandé si vous en avez.

 

Ne connaissant pas le caractère de l'animal, on évitera autant que possible un contact manuel. Tentez de le faire entrer dans une caisse, une boîte ou autre contenant adapté à son gabarit. Si vous devez ensuite le déplacer, assurez-vous d'avoir un système de fermeture fiable.


Faire contrôler l'animal

Si vous êtes parvenu à récupérer l'animal, contactez ensuite un vétérinaire à proximité. Par téléphone, prévenez-le de vôtre découverte et demandez à pouvoir passer dès que possible à son cabinet pour avoir son expertise.

 

Selon la clinique, vous obtiendrez sûrement un créneau le jour même, entre deux consultations. Le vétérinaire vous donnera son avis sur l'état de santé de l'animal et pourra le scanner à la recherche d'une éventuelle puce, notamment pour les tortues et certaines espèces de serpents concernées.

 

En fonction de l'animal et de l'absence de puce sur celui-ci, le vétérinaire pourra être amené à le garder en observation. Il contactera des organismes spécialisés tels que la DDPP ou l'OFB du département pour leur signaler l'animal. Ces derniers prendront le relais pour placer l'animal au meilleur endroit, selon les autorisations nécessaires pour détenir l'espèce en question.

 

A noter que des sites internet / groupes Facebook tels que "Pet Alert" permettent à des particuliers de déclarer des animaux perdus ou retrouvés. C'est relativement peu utilisé pour les reptiles, mais il ne coûte rien d'aller vérifier si l'animal que vous avez découvert ne figure pas dessus...